RFID Traceability for Healthcare
  • FR
  • EN
  • Accès
  • Carrières
  • Contact

L'EST Républicain-Une puce sur les poches de plasma

20/04/2015 - Une nouvelle technologie baptisée RFID, pour radio frequency identification, vient désormais garantir la traçabilité des poches de plasma pour fractionnement qui proviennent des centres régionaux de l'Etablissement francais du sang.

Besançon. Le plasma, la partie liquide du sang, possède un intérêt thérapeutique majeur II permet notamment la fabrication de médicaments Une mission dont se charge, en France, le LFB, le Laboratoire de fractionnement et des biotechnologies qui, par séparation et purification du plasma, va obtenir ces protéines qui permettent de traiter dans l'Hexagone près de 80 pathologies engageant parfois le pronostic vital.

Une nouvelle technologie baptisée RFID, pour radio frequency identification, vient désormais garantir la traçabilité des poches de plasma pour fractionnement qui proviennent des centres régionaux de l'Etablissement francais du sang L'entité de Bourgogne/FrancheComte , comm e se s homologues de l'Hexagone, utilisera un nouveau dispositif de marquage des poches En remplacement de l'habituel code-barres, une puce electronique greffée à la poche transmet désormais de manière instantanée et efficace les données identitaires propres à chaque prélèvement comme le numéro du don, la date de péremption, le volume, etc. Chaque poche de plasma est ainsi « tracée automatiquement depuis la préparation du produit dans un etablissement de l'EFS jusqu'à son fractionnement »

« Aussi simple qu'un passage au péage d'autoioute » « Après un processus d'études et de validation qui a duré plusieurs années, nous avons pu démontrer que l'intégrité des données critiques est assurée à tout moment et ce, dans des conditions de surgelation et de stockage variant de - 40 °C à -80 °C », souligne Jean-claude Mongrenier, président de Biolog-id.

L'EFS de Bourgogne/Franche-Comté applique évidemment cette nouvelle technologie « aussi simple qu'un passage au péage d'autoroute grâce a des puces sans contact collées sur les poches. Cela génère une meilleure traçabilité, certes, maîs aussi un gain de productivite non négligeable »

L'EFS régional doit en effet gerer annuellement quelque 130 000 poches de plasma.

Sur le plan national, ce sont 3 millions de poches qui sont traitées. Auparavant, elles étaient scannées une par une. Aujourd'hui, la ligne de réception « RFID », installée sur le site LFB des Ulis (Essonne), permet de lire en quelques secondes la puce du carton et celles des 25 poches associées avant leur stockage en chambre froide En respectant la chaîne du froid puisque les élements transitent dans un tunnel surgelé Reste, désormais, a appliquer ce dispositif technologique au traitement des poches de sang, bien plus nombreuses encore Cela existe déjà près de chez nous, à l'hôpital de Neuchâtel.

 La Suisse le fait pour le sang. Juste de l'autre côte de la frontière, l'hôpital La Providence, de Neuchâtel, a adopté une semblable solution de traçabilité pour les poches de sang. Ce dispositif est actuellement expérimenté en France, dans les régions Auvergne et Loire. Le concepteur, Biolog-id, espère une application pour 2016. Ce procédé permet notamment de certifier une traçabilité exhaustive des produits sanguins ; la qualité et la sécurité de la conservation grâce à un suivi continu des températures ; la connaissance, en temps réel, de l'état du stock et le statut de chaque poche de sang conservée. Cet outil de contrôle permet de diminuer dè manière concrète la quantité globale de produits sanguins mise dans le réseau et d'éviter tout gaspillage.

Eric BARBIER


Télécharger : article du 20/04/2015