RFID Traceability for Healthcare
  • FR
  • EN
  • Accès
  • Carrières
  • Contact

Première mondiale : la start-up normande Biolog-id part sur les traces des médicaments

12/05/2015 - Dans les hôpitaux, les stocks de médicaments sont colossaux. Un stock à renouveler et dont on peine parfois à retracer l'origine.

Biolog-id, une start-up basée à Bernay, a trouvé la solution - une première mondiale - assurant à la fois la traçabilité du produit et une plus grande productivité.

Elle tient dans une puce électronique, la puce RFID, fixée sur les poches de plasma. Jean-Claude Mongrenier, son président, explique : "Lorsque l'on donne son sang, il est mis dans des poches - de plasma, globules rouges ou plaquettes - pour des transfusions. Ces poches sont transmises à l'Établissement Français du Sang (EFS). Nous fixons sur elles une petite puce où l'on peut écrire ou lire des informations. C'est une véritable base de données portable."

Plus rapide et plus sûr, 90 % de ces poches de plasma sont ensuite envoyés au centre de fractionnement LFB : les produits contenus dedans sont isolés et à partir d'eux sont fabriqués les médicaments.

À chaque étape, les personnels peuvent inscrire de nouvelles informations.

Résultat : au moment de fabriquer les médicaments, "on peut connaître tout ce qu'il s'est passé sur la poche."

Ce système a donc deux avantages. Les personnels peuvent contrôler les poches plus rapidement et plus sûrement : "Il y a moins de manipulation des poches, donc moins de casse : " Les médicaments peuvent ainsi être transmis aux hôpitaux plus rapidement et en plus grande quantité.

S'il a fallu 18 ans à Jean-Claude Mongrenier et huit ans de collaboration avec l'EFS et LFB pour finaliser son innovation, les possibilités ouvertes sont grandes. Le système s'applique aussi aux poches de globules rouges et de plaquettes. Or, les deux premières causes de mort post-transfusionnelles sont aujourd'hui les erreurs d'attribution de transfusions et les poches infectées. 

Jean-Claude Mongrenier l'assure : "Le système RFID permet de ne pas se tromper dans l'attribution des poches et de vérifier la chaîne du froid pour éviter toute infection." Au bout de la chaîne, ce sont donc des dizaines de vie sauvées par ce nouveau système.